EconPapers    
Economics at your fingertips  
 

Combien nous coûte l’appréciation de l’euro ?

Elena Stancanelli, Valérie Chauvin (), Guillaume Chevillon, Odile Chagny, Helene Baudchon, Gaël Dupont, Catherine Mathieu (), Christine Rifflart, Danielle Schweisguth, Hervé Péléraux, Xavier Timbeau (), Eric Heyer (), Matthieu Lemoine (), Paola Veroni and Amel Falah
Additional contact information
Elena Stancanelli: Théorie économique, modélisation et applications
Guillaume Chevillon: Observatoire français des conjonctures économiques
Odile Chagny: Observatoire français des conjonctures économiques
Helene Baudchon: Observatoire français des conjonctures économiques
Christine Rifflart: Observatoire français des conjonctures économiques
Danielle Schweisguth: Observatoire français des conjonctures économiques
Hervé Péléraux: Observatoire français des conjonctures économiques
Paola Veroni: Observatoire français des conjonctures économiques

Sciences Po publications from Sciences Po

Abstract: L’année 2003 aura été assez désastreuse pour la zone euro sur le plan des échanges extérieurs, qui ont contribué très négativement à la croissance. Ces évolutions sont pour une part imputables à l’atonie prolongée du commerce mondial observée depuis 2000, mais résultent avant tout de l’appréciation du taux de change effectif de l’euro enclenchée fin 2001, dont les effets négatifs sur la croissance ont commencé à se faire pleinement sentir. La croissance de la zone s’en est trouvée amputée de 0,7 point de croissance en 2003, et si notre prévision table sur une stabilisation de la parité euro/dollar, les effets de l’appréciation passée entraîneraient encore un déficit de près de 1 point de croissance pour l’année 2004. L’ampleur de l’appréciation du taux de change effectif de l’euro, sans précédent sur la dernière décennie, a permis de contenir jusqu’à présent les effets de la hausse du prix du pétrole en dollars et, plus récemment, des matières premières. Enfin, les évolutions récentes du commerce mondial et des taux de change ont mis à rude épreuve la capacité de résistance des grandes économies de la zone. Les trois dernières années ont ainsi à la fois marqué la « renaissance » de la puissance commerciale allemande, mais aussi révélé les fragilités des modalités de l’intégration internationale de la France et de l’Italie.

Keywords: Zone euro; Croissance; Taux de change (search for similar items in EconPapers)
JEL-codes: F01 F4 (search for similar items in EconPapers)
Date: 2004-04
References: Add references at CitEc
Citations: Track citations by RSS feed

Published in Revue de l'OFCE, 2004, pp.205-215

Downloads: (external link)
https://spire.sciencespo.fr/hdl:/2441/1740/resourc ... ciation-de-leuro.pdf (application/pdf)

Related works:
This item may be available elsewhere in EconPapers: Search for items with the same title.

Export reference: BibTeX RIS (EndNote, ProCite, RefMan) HTML/Text

Persistent link: https://EconPapers.repec.org/RePEc:spo:wpmain:info:hdl:2441/1740

Access Statistics for this paper

More papers in Sciences Po publications from Sciences Po Contact information at EDIRC.
Bibliographic data for series maintained by Spire @ Sciences Po Library ().

 
Page updated 2019-10-17
Handle: RePEc:spo:wpmain:info:hdl:2441/1740