EconPapers    
Economics at your fingertips  
 

Royaume-Uni: l'île mystérieuse

Catherine Mathieu ()

Sciences Po publications from Sciences Po

Abstract: L’économie britannique est entrée dans une phase de reprise en 2013, la hausse du PIB accélérant de 0,2 % en glissement au quatrième trimestre 2012, à 2,7 % au quatrième trimestre 2013. En moyenne annuelle, le PIB a augmenté de 1,7 % en 2013 contre 0,3 % en 2012. Cette croissance intrigue de ce côté-ci de la Manche, en regard des performances de la zone euro (-0,4 % en 2013) ou de la France (0,3 %). L’accélération de la croissance britannique s’est accompagnée d’une baisse de 0,7 point du taux de chômage, de 7,9 % à la fin 2012 à 7,2 % à la fin 2013. L’inflation, mesurée selon l’indice des prix à la consommation harmonisé n’était plus que de 1,7 % en glissement sur un an en février 2014, contre 2,8 % un an plus tôt. La Banque d’Angleterre a poursuivi son soutien à l’activité en maintenant son taux directeur à 0,5 % et en laissant inchangées les mesures non conventionnelles. Le gouvernement garde le cap de la réduction de la dette et du déficit publics, ayant pour objectif de faire baisser le ratio de dette publique à partir de 2017-2018. En 2013, le déficit public au sens de Maastricht aurait été de 5,8 points de PIB, selon les comptes nationaux parus le 29 mars, et la dette publique aurait été de l’ordre de 91 points de PIB à la fin 2013. Les taux d’intérêt publics à long terme restent à des niveaux très faibles, même s’ils ont augmenté d’un point en 2013, parallèlement à l’amélioration de la croissance, pour atteindre 3 % en fin d’année, avant de redescendre à 2,7 % en mars. De fait, les taux britanniques sont depuis 2010 quasiment identiques à ceux des États-Unis, et supérieurs à ceux de l’Allemagne (1,6 % fin mars). Les indicateurs conjoncturels suggèrent la poursuite de la croissance au premier semestre 2014. À l’horizon 2015, la question est de savoir si l’investissement des entreprises prendra bien le relais de la consommation des ménages, qui a jusqu’à présent tiré la reprise, alors que l’on ne peut guère attendre de soutien du côté de la politique budgétaire ou des exportations. (Premier paragraphe)

Keywords: Royaume-Uni; Croissance; Perspectives 2014-2015 (search for similar items in EconPapers)
Date: 2014-04
References: Add references at CitEc
Citations: Track citations by RSS feed

Published in Revue de l'OFCE - Analyse et prévisions, 2014, pp.185-193

Downloads: (external link)
https://spire.sciencespo.fr/hdl:/2441/5osut21j0r9v ... hieu-royaume-uni.pdf (application/pdf)

Related works:
Journal Article: Royaume-Uni: l'île mystérieuse (2014) Downloads
Working Paper: Royaume Uni: l'île mystérieuse (2014) Downloads
This item may be available elsewhere in EconPapers: Search for items with the same title.

Export reference: BibTeX RIS (EndNote, ProCite, RefMan) HTML/Text

Persistent link: https://EconPapers.repec.org/RePEc:spo:wpmain:info:hdl:2441/5osut21j0r9vpogps7p61nta8f

Access Statistics for this paper

More papers in Sciences Po publications from Sciences Po Contact information at EDIRC.
Bibliographic data for series maintained by Spire @ Sciences Po Library ().

 
Page updated 2019-07-14
Handle: RePEc:spo:wpmain:info:hdl:2441/5osut21j0r9vpogps7p61nta8f