EconPapers    
Economics at your fingertips  
 

Insertion des jeunes sur le marché du travail et nature du contrat d'embauché: une approche par la théorie des jeux répétés

Thierry Pénard (), Michel Sollogoub and Valérie Ulrich

Économie et Prévision, 2000, vol. 146, issue 5, 73-94

Abstract: [fre] Insertion des jeunes sur le marché du travail et nature du contrat d'embauché : . une approche par la théorie des jeux répétés . par Thierry Pénard, Michel Sollogoub et Valérie Ulrich . Cet article évalue les implications comparées de la signature d'un CDD (contrat à durée déterminée) par rapport à celle d'un CDI (contrat à durée indéterminée) sur le marché des travailleurs jeunes faiblement qualifiés. L'utilisation d'un CDD plutôt que d'un CDI présente des avantages pour l'employeur. Nous recherchons, dans un cadre de théorie des jeux répétés, l'impact de la nature du contrat d'embauché (CDD ou CDI) sur les possibilités de coopération entre le salarié et son employeur. Cette coopération s'avère extrêmement sensible aux modalités de rupture du contrat de travail. Ainsi, un employeur dispose avec un CDD d'une menace et peut donc être utilisé comme mécanisme d'incitation à l'effort des salariés. En CDI, cette menace est moins crédible. L'employeur devrait donc être plus enclin à coopérer et devrait verser un salaire plus élevé pour compenser la moindre efficacité des représailles en CDI. Nous testons cette prédiction sur des données issues d'une enquête portant sur des jeunes sortants de l'enseignement secondaire (professionnel ou général) en France. [eng] Integrating Young People into the Labour Market and the Type of Employment Contract: a . Repeated Game Theory Approach by Thierry Pénard, Michel Sollogoub and Valérie Ulrich . This paper compares the implications of signing a short-term contract as opposed to a long-term contract on the young, low-skilled labour market. Employers reap a number of advantages from opting for a short-term rather than a long-term contract. We use a repeated game theory framework to study the effect of the employment contract type (long-term or short-term) on the possibilities for co-operation between employees and their employers. Co-operation proves to be highly sensitive to the terms of employment contract termination. For example, an employer can use short-term contracts as a threat and hence an incentive to make employees work harder. This threat is less credible in the case of a long-term contract. Employers should therefore be more inclined to co-operate and pay a higher wage to offset the reduced effectiveness of reprisals under a long-term contract. We test this prediction based on data taken f

Date: 2000
Note: DOI:10.3406/ecop.2000.6129
References: View references in EconPapers View complete reference list from CitEc
Citations: View citations in EconPapers (1) Track citations by RSS feed

Downloads: (external link)
https://doi.org/10.3406/ecop.2000.6129 (text/html)
https://www.persee.fr/doc/ecop_0249-4744_2000_num_146_5_6129 (text/html)

Related works:
This item may be available elsewhere in EconPapers: Search for items with the same title.

Export reference: BibTeX RIS (EndNote, ProCite, RefMan) HTML/Text

Persistent link: https://EconPapers.repec.org/RePEc:prs:ecoprv:ecop_0249-4744_2000_num_146_5_6129

Access Statistics for this article

Économie et Prévision is currently edited by Ministère de l'économie, des finances et de l'industrie

More articles in Économie et Prévision from Programme National Persée
Bibliographic data for series maintained by Equipe PERSEE ().

 
Page updated 2019-10-05
Handle: RePEc:prs:ecoprv:ecop_0249-4744_2000_num_146_5_6129