EconPapers    
Economics at your fingertips  
 

Espérance morale avec risque moral

Jacques Dreze

L'Actualité Economique, 1987, vol. 63, issue 2, 40-57

Abstract: The words "moral hazard" are used here to denote situations where the decision-maker chooses simultaneously an "act" (as defined in the theory of games against nature, developed in particular by L.J. Savage) and an unobserved "strategy" susceptible of influencing the course of events. In applied work on moral hazard, it is assumed that, for each act, the decision-maker chooses, from a given set, the strategy which maximises expected utility. Preferences among acts are then isomorphic with expected utilities under the maximising strategies. An axiomatic justification of that representation is obtained here by weakening the axiom called "Reversal of order" by Anscombe and Aumann. Under that axiom, when a random device is to decide which of two acts obtains, the device may indifferently be activated before or after observing the true state. The weakening consists in stipulating instead that the decision-maker never prefers strictly that the device be activated after observing the true state instead of beforehand (i.e. the value of information is non-negative). Together with the other standard axioms, this weakening leads to a generalised moral expectation theorem: there exist a (closed convex) set of probability measures P on the states of the world, and a utility on consequences, such that preferences among acts are isomorphic with the maxima over P of the expected utilities. Le terme « risque moral » est utilisé ici pour désigner les situations où un décideur unique choisit simultanément un « acte » (au sens de la théorie des jeux contre la nature, telle que développée notamment par L.J. Savage) et une « stratégie », non observable, susceptible d’influencer le cours des événements. Dans les nombreuses applications de la théorie de la décision à des situations de risque moral, on suppose que, pour chaque acte, le décideur choisit, dans un ensemble donné, la stratégie qui maximise l’espérance d’utilité. Les choix entre les actes reflètent alors les espérances d’utilité associées à ces stratégies optimales. On obtient ici une justification axiomatique de cette représentation, en affaiblissant l’axiome appelé « Inversion d’ordre » par Anscombe et Aumann. Aux termes de cet axiome, quand une épreuve aléatoire décide de l’acte qui prévaudra, il doit être indifférent pour le décideur que l’épreuve aléatoire soit conduite avant ou après que l’on observe l’état du monde. L’affaiblissement consiste à stipuler au contraire que le décideur ne préfère jamais strictement que l’épreuve aléatoire soit conduite après observation de l’état du monde plutôt qu’avant (i.e. la valeur de l’information est non négative). Conjointement avec les autres axiomes habituels, cet affaiblissement conduit à un théorème d’espérance morale généralisé : il existe un ensemble (convexe fermé) de probabilités P sur les états du monde, et une utilité sur les conséquences, tels que les préférences entre les actes reflètent les maxima par rapport à P des espérances d’utilité.

Date: 1987
References: Add references at CitEc
Citations: Track citations by RSS feed

Downloads: (external link)
http://id.erudit.org/iderudit/601409ar

Related works:
This item may be available elsewhere in EconPapers: Search for items with the same title.

Export reference: BibTeX RIS (EndNote, ProCite, RefMan) HTML/Text

Persistent link: https://EconPapers.repec.org/RePEc:ris:actuec:v:63:y:1987:i:2:p:40-57

Access Statistics for this article

L'Actualité Economique is currently edited by Bruce Shearer

More articles in L'Actualité Economique from Société Canadienne de Science Economique Contact information at EDIRC.
Bibliographic data for series maintained by Bruce Shearer ().

 
Page updated 2019-07-22
Handle: RePEc:ris:actuec:v:63:y:1987:i:2:p:40-57