EconPapers    
Economics at your fingertips  
 

Industrialisation et transformation structurelle: l’Afrique sub-saharienne peut-elle se développer sans usines ?

Olivier Cadot, Jaime de Melo (), Plane Patrick (), Laurent Wagner and Martha Tesfaye Woldemichael
Additional contact information
Plane Patrick: Cerdi

No P143, Working Papers from FERDI

Abstract: Avec une croissance soutenue, une vague d’investissements directs étrangers sans précédent, et un net recul de la pauvreté, le bilan des quinze dernières années est largement positif pour l’Afrique sub-saharienne. Ce regain de croissance, qui s’est accompagné de réformes économiques importantes, de progrès démocratiques et d’une moindre incidence des conflits, demeure cependant fragile. La transformation structurelle, qui historiquement a pris la forme, dans la plupart des pays aujourd’hui développés, d’un transfert de ressources du secteur primaire au secteur secondaire, puis tertiaire, semble, en Afrique, avoir « contourné » le secteur secondaire. En effet, qu’il s’agisse d’emplois ou de valeur ajoutée, le secteur manufacturier ne s’est jamais réellement développé en Afrique sub-saharienne. Dans la plupart des pays, la tendance, que la croissance récente ne semble pas avoir inversée, est plutôt à la désindustrialisation. Parmi les facteurs contributifs largement documentés dans la littérature et dans les données, on compte au premier chef les incertitudes de l’environnement des affaires en présence de gouvernance publique défaillante, une relative cherté de la main d’œuvre par rapport à ses qualifications, le manque d’infrastructures énergétiques et de transport (lié souvent à des problèmes de gouvernance), et le dysfonctionnement des marchés du crédit. Malgré l’amélioration récente du climat des affaires, peu de pays d’Afrique sub-saharienne offrent des conditions attractives aux investisseurs du secteur manufacturier par rapport aux localisations alternatives, en particulier en Asie du Sud-Est. L’Afrique sub-saharienne peut-elle alors se développer par les services ? Jusqu’à présent, les expériences nationales de développement « sans usines » sont trop rares et idiosyncrasiques pour servir de modèle ; cependant, en présence de progrès technique dans les services et en l’absence d’alternatives manufacturières crédibles, la question reste ouverte.Mots clés : Afrique sub-saharienne, (dés-)industrialisation, transformation structurelle, secteur manufacturier, services, exportations, pauvreté, emplois, productivité, croissance.

JEL-codes: F1 J2 L6 O11 O14 O47 O55 (search for similar items in EconPapers)
Date: 2015-12
References: View references in EconPapers View complete reference list from CitEc
Citations: View citations in EconPapers (1) Track citations by RSS feed

Downloads: (external link)
http://www.ferdi.fr/sites/www.ferdi.fr/files/publi ... di-cadot_et_al_0.pdf (application/pdf)

Related works:
Journal Article: Industrialisation et transformation structurelle: l’Afrique subsaharienne peut-elle se développer sans usines ? (2016) Downloads
Working Paper: Industrialisation et transformation structurelle: l’Afrique subsaharienne peut-elle se développer sans usines ? (2016)
Working Paper: Industrialisation et transformation structurelle: l'Afrique sub-saharienne peut-elle se développer sans usines ? (2015) Downloads
This item may be available elsewhere in EconPapers: Search for items with the same title.

Export reference: BibTeX RIS (EndNote, ProCite, RefMan) HTML/Text

Persistent link: https://EconPapers.repec.org/RePEc:fdi:wpaper:2536

Access Statistics for this paper

More papers in Working Papers from FERDI Contact information at EDIRC.
Bibliographic data for series maintained by Vincent Mazenod ().

 
Page updated 2021-04-14
Handle: RePEc:fdi:wpaper:2536