EconPapers    
Economics at your fingertips  
 

Les promesses de l'ombre: scénarios 2008-2009 pour l'économie mondiale

Christine Rifflart (), Christophe Blot (), Marion Cochard, Amel Falah (), Eric Heyer (), Sabine Le Bayon (), Matthieu Lemoine (), Catherine Mathieu (), Paola Veroni (), Hervé Péléraux (), Mathieu Plane, Frédéric Reynès and Xavier Timbeau ()
Additional contact information
Christine Rifflart: OFCE - OFCE - Sciences Po - Sciences Po
Amel Falah: OFCE - OFCE - Sciences Po - Sciences Po
Sabine Le Bayon: OFCE - OFCE - Sciences Po - Sciences Po
Paola Veroni: OFCE - OFCE - Sciences Po - Sciences Po
Hervé Péléraux: OFCE - OFCE - Sciences Po - Sciences Po
Frédéric Reynès: OFCE - OFCE - Sciences Po - Sciences Po

Post-Print from HAL

Abstract: Partie des subprime, la crise a atteint les banques puis, de proche en proche, l'ensemble des actifs financiers qui subissent de lourdes dépréciations. La transmission de ces désordres à l'économie non financière est enclenchée et le risque de récession est important. Les scénarios de croissance mettent en œuvre des mécanismes inhabituels dont il est difficile de quantifier les enchaînements. Dans ces circonstances exceptionnelles, nous présentons deux scénarios attachés chacun au degré de gravité des tensions financiéres. Selon le premier scénario, les nouvelles tensions apparues après la faillite de Lehman Brothers n'auraient été que transitoires. Les difficultés de financement n'en subsisteraient pas moins, bridant la dépense des agents. La croissance des États-Unis subirait un fort ralentissement (0,4 % en 2009) ainsi que celle de la zone euro (0,8 %). Le second scénario déroule une hypothèse plus noire quant à la transmission à l'économie non financière, avec une restriction drastique de l'offre de crédit, qui provoquerait un coup d'arrêt brutal à l'investissement. La récession induite renforcerait les mécanismes qui la provoquent, alignant les anticipations de tous les agents sur un même scénario. Dans ce cas de figure, l'impact sur la croissance serait notable ; la plupart des pays développés entreraient en récession. Par rapport au premier scénario, la croissance du PIB serait amputée de 0,5 à 1 point selon les pays en 2009. Dans les circonstances actuelles, la référence à la crise de 1929 s'impose. Les leçons de tels événements ont été tirées : l'activisme des autorités a évité les faillites à grande échelle. On peut espérer que, cette fois, le monde ne basculera pas dans la dépression.

Date: 2008-10
Note: View the original document on HAL open archive server: https://hal-sciencespo.archives-ouvertes.fr/hal-01052780
References: Add references at CitEc
Citations: Track citations by RSS feed

Published in Revue de l'OFCE, Presses de Sciences Po, 2008, pp.121-156

Downloads: (external link)
https://hal-sciencespo.archives-ouvertes.fr/hal-01052780/document (application/pdf)

Related works:
Working Paper: Les promesses de l'ombre: scénarios 2008-2009 pour l'économie mondiale (2008) Downloads
Working Paper: Les promesses de l'ombre: scénarios 2008-2009 pour l'économie mondiale (2008) Downloads
Working Paper: Les promesses de l'ombre: Scénarios 2008-2009 pour l’économie mondiale (2008) Downloads
This item may be available elsewhere in EconPapers: Search for items with the same title.

Export reference: BibTeX RIS (EndNote, ProCite, RefMan) HTML/Text

Persistent link: https://EconPapers.repec.org/RePEc:hal:journl:hal-01052780

Access Statistics for this paper

More papers in Post-Print from HAL
Bibliographic data for series maintained by CCSD ().

 
Page updated 2019-10-18
Handle: RePEc:hal:journl:hal-01052780