EconPapers    
Economics at your fingertips  
 

A look at the consequences of the organic mutations of currency in the manifestation of armed conflicts since the break-up of the Bretton-Woods system

Regard sur les conséquences des mutations organiques de la monnaie dans la manifestation des conflits armés depuis l'éclatement du système de Bretton-Woods

Louis Brule Naudet ()
Additional contact information
Louis Brule Naudet: Université Paris-Saclay

Working Papers from HAL

Abstract: L'éclatement du système de Bretton-Woods amène à se questionner sur la pérennité d'une nouvelle théorie de la valeur. C'est la consécration définitive de la pensée de Georg Friedrich Knapp, l'avènement des monnaies fiduciaires étatiques, dénuées de valeur intrinsèque, et, parallèlement, le balbutiement de l'inflation des conflits armés à travers le monde, internes comme externes, voyant l'émergence de nouveaux types de conflits irréguliers. Les campagnes et soulèvements de populations sont plus nombreux, ils sont également bien plus couteux. Pour le seul Afghanistan, de 2001 à 2017, les États-Unis auraient dépensé environ 840 milliards de dollars, soit 4,85 fois plus, en tenant compte de l'inflation, que dans le plan Marshall pour la reconstruction de l'Europe après 1945. D'après Joseph Stiglitz et Linda Bilmes, ce chiffre passerait, en incluant les coûts cachés, à 3 000 milliards de dollars pour le conflit en Irak, soit 103,59 % du budget américain déployé durant le second conflit mondial. On comprend que l'inconvertibilité et la pratique d'un régime monétaire de cours forcés permettent l'entretien d'une économie de guerre, par inflation fiduciaire artificielle et entretenue par la puissance étatique. Toutefois, qu'en serait-il dans un environnement à commutation de paquets, ou des actifs virtuels stockés sur support électronique permettraient à une communauté d'utilisateurs les acceptant en paiement de réaliser des transactions sans avoir à recourir à la monnaie légale ? Dans le cadre de notre recherche, plaçons-nous aux antipodes de la thèse de Jean Tirole, spécifiant que les monnaies cryptographiques ne remplissent pas toutes les fonctions d'une monnaie. Si cette théorie trouve éminemment à s'appliquer dans la conception d'un marché institutionnalisé du commerce traditionnel, notamment en raison de l'il-liquidité relative des moyens de paiement, suggérons la possibilité de la réfuter, par l'analyse factuelle du champs d'application de ces devises au sein d'un environnement spécifique, dans notre analyse, les cryptomarchés. En considérant le Bitcoin comme monnaie cryptographique de référence, celle-ci, par création monétaire suivant un schéma logarithmique, neutre et décentralisé, doté d'un désir mimétique du processus historique de la découverte de l'or afin d'éviter l'hyperinflation, ne pourrait voir son caractère d'intermédiaire des échanges écarté par la doctrine. De manière plus pragmatique, elle représente le seul moyen de paiement dans cet environnement, et la sécurité du protocole de stockage et de transmission d'informations sans organe de contrôle, est nécessairement à l'origine d'un critère de confiance. Alors que le dilemme de Triffin conduirait à penser que tout système monétaire international assis sur une devise clé unique, en l'occurrence le dollar, serait instable, essayons-nous à une expérience de pensée. Les enseignements de la construction européenne et de la politique d'unification du marché monétaire laissent suggérer l'intuition d'une interdépendance vectrice de paix sociale. On retrouve, au sein de notre raisonnement, à l'échelle, les souhaits exprimés par Robert Mundell concernant le besoin impérieux d'imprimer un caractère universel à la monnaie. Toutefois, considérons que l'humain soit, par nature, en position de rejet de toute sujétion juridique ou de fait, on comprend pleinement que le système de Bretton-Woods portait en lui les germes de sa destruction, la distribution des ressources opérée par les États-Unis, opacifiant les relations et conduisant à l'effritement de la confiance mutuelle. En instrumentalisant une législation monétaire internationale fondée sur une monnaie nationale, le dollar ne jouait plus un simple rôle de modérateur et de garant des accords entre les différents partenaires commerciaux, mais vidait de toute substance les organisations financières des états parties. Portons notre thèse différemment, les mutations contemporaines de la monnaie et l'émergence des actifs virtuels pourraient-elles être assimilées à la résurgence d'une valeur intrinsèque, générée par le capital au moyen de la preuve de travail demandée dans les protocoles de consensus Blockchain ? Dans cette conception, nous pourrions réalistement considérer probable, l'émergence d'un système monétaire international résolument fiable et égalitaire, à l'origine d'une consécration de la paix sociale par la mutation énergétique de la monnaie. Il devient alors fondamental de s'interroger sur l'effet paradoxal introduit par ce changement de paradigme, et, une recherche approfondie devra converger vers l'apparition d'un modèle mettant en œuvre les incidences contradictoires de la désétatisation de la masse monétaire.

Date: 2021-02-05
New Economics Papers: this item is included in nep-pay
Note: View the original document on HAL open archive server: https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-03125610v2
References: View complete reference list from CitEc
Citations: Track citations by RSS feed

Downloads: (external link)
https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-03125610v2/document (application/pdf)

Related works:
This item may be available elsewhere in EconPapers: Search for items with the same title.

Export reference: BibTeX RIS (EndNote, ProCite, RefMan) HTML/Text

Persistent link: https://EconPapers.repec.org/RePEc:hal:wpaper:hal-03125610

Access Statistics for this paper

More papers in Working Papers from HAL
Bibliographic data for series maintained by CCSD ().

 
Page updated 2021-03-30
Handle: RePEc:hal:wpaper:hal-03125610