EconPapers    
Economics at your fingertips  
 

L’empreinte matières de l’économie française: une analyse par matière et catégorie de produits

K. Mohkam and O. Simon
Additional contact information
K. Mohkam: Commissariat général au développement durable
O. Simon: Insee

Documents de Travail de l'Insee - INSEE Working Papers from Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques

Abstract: Dans un contexte de consommation accrue de matières au niveau mondial, un préalable à la mise en oeuvre de politiques d’économie circulaire consiste en une meilleure connaissance des quantités de matières primaires mobilisées par les activités économiques. À ce titre, l'empreinte matières mesure aussi bien les quantités de matières primaires directement contenues dans les produits consommés que celles utilisées dans le processus productif, en France ou à l'étranger. Cette étude propose une mesure de l'empreinte matières de la France pour l'année 2013, contribuant à améliorer la méthodologie actuellement mise à disposition par Eurostat pour les États membres de l'Union européenne. L’empreinte matières ainsi calculée vise à être plus cohérente avec la structure du système productif français et à pouvoir être décomposée à un niveau fin selon les matières (51 matières), les catégories de produits (151 catégories) et les composantes de la demande (consommation, investissement…). Ainsi, les produits agricoles et agro-alimentaires captent l’essentiel de l’empreinte en biomasse, tandis que la construction représente une large part de l’empreinte en minéraux non métalliques. L’empreinte en combustibles fossiles est nettement plus répartie selon les différentes catégories de produits, traduisant le rôle de l’énergie et des services de transport dans le processus de production des biens ou services. L’empreinte en métaux provient en majorité des produits manufacturés (machines et véhicules notamment) mais aussi de la construction. Par ailleurs, la consommation des ménages contribue en grande partie aux empreintes en biomasse et en combustibles fossiles, tandis que les empreintes en minéraux, métalliques ou non, résultent davantage de l’investissement des entreprises et des ménages.

Keywords: empreinte matières; flux de matières; économie circulaire; tableaux entrée-sortie; demande finale (search for similar items in EconPapers)
JEL-codes: C67 D57 E01 Q56 Q32 (search for similar items in EconPapers)
Date: 2019
New Economics Papers: this item is included in nep-mac
References: Add references at CitEc
Citations: Track citations by RSS feed

Downloads: (external link)
https://www.insee.fr/fr/statistiques/fichier/version-html/4254057/G2019-11.pdf Document de travail de la DESE numéro G2019/11 (application/pdf)

Related works:
This item may be available elsewhere in EconPapers: Search for items with the same title.

Export reference: BibTeX RIS (EndNote, ProCite, RefMan) HTML/Text

Persistent link: https://EconPapers.repec.org/RePEc:nse:doctra:g2019-11

Access Statistics for this paper

More papers in Documents de Travail de l'Insee - INSEE Working Papers from Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques Contact information at EDIRC.
Bibliographic data for series maintained by INSEE ().

 
Page updated 2020-07-03
Handle: RePEc:nse:doctra:g2019-11