EconPapers    
Economics at your fingertips  
 

Les filières animales françaises face à la pandémie de Covid-19

Vincent Chatellier, François Cadudal, Philippe Chotteau, Boris Duflot and Pascale Heydemann

No 22-04, Working Papers SMART from INRAE UMR SMART

Abstract: Cet article propose une analyse de la situation économique de plusieurs filières animales (lait de vache, viande bovine, viande porcine, viande de volailles et secteur équin) en France, deux années après le début de la pandémie de Covid-19. En partant des dernières données statistiques disponibles sur la période 2020 à 2021 et tout en tenant compte des trajectoires historiques, il cherche à mettre en évidence en quoi cette crise a eu des implications sur la production, les prix, la consommation, les échanges extérieurs et, dans le cas du secteur équin, les différentes activités (paris hippiques, centres équestres, etc.). La production de biens agricoles a été globalement peu impactée par la crise sanitaire car les agriculteurs ont continué à produire, en dépit parfois de certaines difficultés telles que le manque de main d’œuvre, les pertes temporaires de débouchés, etc. Face à une modification importante de la structure de la demande (augmentation des produits achetés par les ménages au détriment de ceux privilégiés dans la restauration hors domicile), aux mesures soudaines imposées par l’Etat et aux difficultés parfois rencontrées pour maintenir les effectifs de salariés, les acteurs de la transformation ont été capables de s’adapter rapidement pour permettre de fournir aux consommateurs les biens demandés. Les flux d’échanges ont, eux aussi, été perturbés en 2020, avant de repartir à la hausse en 2021, selon des tendances finalement assez conformes à celles précédant la crise. Sous l’influence, d’une part, de la hausse du prix de l’énergie (avant même la guerre en Ukraine qui a débuté le 24 février 2022) et, d’autre part, de la fluctuation des importations de la Chine sur les marchés mondiaux de produits animaux, les prix à la production ont augmenté fin 2021 et début 2022, mais cette hausse est contrebalancée par une forte augmentation des coûts de production. Dans le secteur équin, les pertes de chiffre d’affaires ont été temporairement importantes en raison de l’interaction de ce secteur avec le public. Après le choc de 2020, et moyennant une adaptation des acteurs de la filière, les activités reprennent progressivement.

Keywords: Covid-19; filières animales; lait; viandes; secteur équin; France (search for similar items in EconPapers)
JEL-codes: Q13 Q17 (search for similar items in EconPapers)
Pages: 49 pages
Date: 2022
New Economics Papers: this item is included in nep-cis
References: Add references at CitEc
Citations: Track citations by RSS feed

Downloads: (external link)
http://ageconsearch.umn.edu/record/320414 (application/pdf)

Related works:
This item may be available elsewhere in EconPapers: Search for items with the same title.

Export reference: BibTeX RIS (EndNote, ProCite, RefMan) HTML/Text

Persistent link: https://EconPapers.repec.org/RePEc:rae:wpaper:202204

Access Statistics for this paper

More papers in Working Papers SMART from INRAE UMR SMART Contact information at EDIRC.
Bibliographic data for series maintained by Anne Chauvel ().

 
Page updated 2024-02-28
Handle: RePEc:rae:wpaper:202204