EconPapers    
Economics at your fingertips  
 

Welfare analysis when people are different

Krishna Pendakur

Canadian Journal of Economics/Revue canadienne d'économique, 2018, vol. 51, issue 2, 321-360

Abstract: Abstract Inequality and poverty estimation (indeed, all welfare analysis) must deal with the fact that people are heterogeneous. Equivalence scales and indifference scales are tools that may be used for this. An equivalence scale gives the relative costs faced by different people; an indifference scale gives the relative cost of living for people in different types of households. Equivalence scales and indifference scales can be estimated using off‐the‐shelf household‐level consumer expenditure data and standard econometric techniques for nonlinear equation systems. I offer a short introduction to the identification, estimation and use of equivalence scales and indifference scales and argue that these are complementary tools in the analysis of inequality and poverty. The methods are illustrated with Canadian household expenditure data from the Surveys of Household Spending 2004–2009. Estimated equivalence scales for disability are presented, along with estimated household model parameters and an analysis of consumption poverty. Résumé Analyse du niveau de bien‐être quand les gens sont différents. Les mesures d’inégalité et de pauvreté (en fait toutes les mesures et analyses du niveau de bien‐être) doivent prendre en compte le fait que les gens sont hétérogènes. Les échelles d’équivalence et les échelles d’indifférence sont des outils qu’on peut utiliser pour ce faire. Une échelle d’équivalence établit les coûts relatifs auxquels les différentes personnes doivent faire face; une échelle d’indifférence établit le coût relatif différent de gens qui font partie de différents types de ménages. Les échelles d’équivalence et les échelles d’indifférence peuvent être estimées à l’aide de données sur les dépenses de consommation des ménages pour les produits et services disponibles sur le marché, et des techniques économétriques conventionnelles pour calibrer les systèmes d’équations non‐linéaires. L’auteur présente une courte introduction aux problèmes d’identification, d’estimation, et d’usage des échelles d’équivalence et des échelles d’indifférence, et propose que ce sont des outils complémentaires dans l’analyse de l’inégalité et de la pauvreté. Les méthodes sont illustrées à l’aide de données sur les dépenses des ménages canadiens fournies par les Enquêtes sur les dépenses des ménages 2004‐2009. Les échelles d’équivalence sont estimées pour l’incapacité, ainsi que les paramètres estimés du modèle des ménages et une analyse de la pauvreté en termes de consommation.

Date: 2018
References: View references in EconPapers View complete reference list from CitEc
Citations: Track citations by RSS feed

Downloads: (external link)
https://doi.org/10.1111/caje.12335

Related works:
This item may be available elsewhere in EconPapers: Search for items with the same title.

Export reference: BibTeX RIS (EndNote, ProCite, RefMan) HTML/Text

Persistent link: https://EconPapers.repec.org/RePEc:wly:canjec:v:51:y:2018:i:2:p:321-360

Access Statistics for this article

More articles in Canadian Journal of Economics/Revue canadienne d'économique from John Wiley & Sons
Bibliographic data for series maintained by Wiley Content Delivery ().

 
Page updated 2021-05-12
Handle: RePEc:wly:canjec:v:51:y:2018:i:2:p:321-360