EconPapers    
Economics at your fingertips  
 

How the source of the entrant's advantage limits entry‐deterring tying

Kenneth S. Corts

Canadian Journal of Economics/Revue canadienne d'économique, 2018, vol. 51, issue 2, 510-527

Abstract: I revisit a simple model of entry‐deterring tying—example 1 from Whinston's (1990) seminal paper—but allow the potential entrant to have either a cost advantage or a willingness‐to‐pay (WTP) advantage relative to the incumbent. I show that, compared to the usual case in which the potential entrant is cost‐advantaged, tying is less effective against an entrant with a WTP advantage because an entrant with a large WTP advantage may be able to induce the buyer to buy both the tied bundle and the entrant's product. I also show that tying but failing to deter entry can be less costly when facing an entrant with a WTP advantage than when facing an entrant with a cost advantage. For a firm facing uncertainty about, for example, the entrant's entry costs, this makes tying a more attractive entry deterrence strategy against a WTP‐advantaged entrant. These results shed light on the important policy question of which markets are most likely to be susceptible to entry‐deterring tying. Comment le type d'avantage de l'entrant potentiel peut limiter la stratégie de dissuasion à l'entrée par attachement à un autre produit. L'auteur réexamine un modèle simple d'attachement à un autre produit comme mécanisme de dissuasion à l'entrée – Exemple 1 tiré du texte fondateur de Whinston (1990) – mais considère que l'entrant potentiel peut avoir soit un avantage de coût soit un avantage de volonté de payer (VDP) par rapport à celui qui est déjà en place. On montre que, comparé au cas usuel dans lequel l'entrant potentiel a un avantage de coût, l'attachement à un autre produit est un moyen moins effectif quand l'entrant potentiel a un grand avantage de VDP, et peut être capable d'inciter l'acheteur à acquérir à la fois l'ensemble que constitue le bien de l'offreur en place et le produit attaché ainsi que le bien de l'entrant. On montre qu'attacher un autre produit au produit original mais ne réussissant pas à décourager l'entrant peut être moins coûteux quand on fait face à un entrant qui a un avantage VDP que quand on fait face à un avantage de coût. Pour une firme faisant face à de l'incertitude à savoir , par exemple, quels sont les prix de l'entrée pour le nouvel arrivant, l'attachement à un autre produit est une stratégie de dissuasion plus attrayante contre un nouvel entrant dont l'avantage est de type VDP. Ces résultats jettent de la lumière sur l'importante question de politique à savoir quels marchés sont les plus susceptibles de se prêter à l'attachement en tant de moyen de dissuasion de l'entrée.

Date: 2018
References: View references in EconPapers View complete reference list from CitEc
Citations: Track citations by RSS feed

Downloads: (external link)
https://doi.org/10.1111/caje.12329

Related works:
This item may be available elsewhere in EconPapers: Search for items with the same title.

Export reference: BibTeX RIS (EndNote, ProCite, RefMan) HTML/Text

Persistent link: https://EconPapers.repec.org/RePEc:wly:canjec:v:51:y:2018:i:2:p:510-527

Access Statistics for this article

More articles in Canadian Journal of Economics/Revue canadienne d'économique from John Wiley & Sons
Bibliographic data for series maintained by Wiley Content Delivery ().

 
Page updated 2021-05-12
Handle: RePEc:wly:canjec:v:51:y:2018:i:2:p:510-527