EconPapers    
Economics at your fingertips  
 

Exposing false advertising

Florian Baumann and Alexander Rasch

Canadian Journal of Economics/Revue canadienne d'économique, 2020, vol. 53, issue 3, 1211-1245

Abstract: Abstract Countries rely on different public and private agents to enforce consumer protection and fair competition regulations. To analyze the repercussions of different regimes on social welfare, we consider the possibility of false advertising by a firm in an environment with duopolistic competition and with consumers who can be rational or naïve regarding the trustworthiness of advertising claims. We compare the incentives for and outcomes of false advertisement verification and injunction requests made by one of three parties: a government agency with a broad focus maximizing (ex post) total welfare and two narrowly focused parties, the first a public or private party focused on consumer welfare net of its own enforcement costs and the second a competitor interested exclusively in its own profits. Considering ex ante welfare, we find that having a narrowly focused party as the plaintiff can be optimal due to government agency commitment problems. The optimal regime depends on both the share of the population's naïve consumers and the level of enforcement costs. Résumé. Dénonciation de la publicité mensongère. Pour veiller à l’application des réglementations en matières de protection des consommateurs et de concurrence loyale, les états s’appuient sur différents régimes de contrôle représentés par des agents publics et privés. Afin d’analyser les répercussions de ces différents régimes sur le bien‐être, nous évaluons la possibilité qu’une entreprise puisse diffuser de la publicité mensongère dans un environnement concurrentiel duopolistique avec des consommateurs potentiellement rationnels ou naïfs relativement à la véracité des allégations publicitaires. Nous comparons les mesures incitatives pour contrôler la publicité mensongère et leurs résultats, ainsi que les mises en demeure initiées par l’une de ces trois parties : une agence gouvernementale à visée large aux fins de maximisation totale du bien‐être ex post, et deux autres parties à visée plus ciblée: l’une publique ou privée tournée vers le bien‐être des consommateurs, déduction faite de ses propres co___ts de mise en œuvre, et l’autre représentée par un concurrent s’intéressant exclusivement à ses propres profits. En tenant compte du bien‐être ex ante, et en raison des problèmes d’engagement des agences gouvernementales, nous constatons qu’une procédure peut s’avérer optimale dès lors que le demandeur représente une partie à visée plus ciblée. Le régime optimal dépend à la fois de la proportion de consommateurs naïfs et du niveau des coûts de mise en œuvre.

Date: 2020
References: View references in EconPapers View complete reference list from CitEc
Citations: View citations in EconPapers (1) Track citations by RSS feed

Downloads: (external link)
https://doi.org/10.1111/caje.12457

Related works:
This item may be available elsewhere in EconPapers: Search for items with the same title.

Export reference: BibTeX RIS (EndNote, ProCite, RefMan) HTML/Text

Persistent link: https://EconPapers.repec.org/RePEc:wly:canjec:v:53:y:2020:i:3:p:1211-1245

Access Statistics for this article

More articles in Canadian Journal of Economics/Revue canadienne d'économique from John Wiley & Sons
Bibliographic data for series maintained by Wiley Content Delivery ().

 
Page updated 2021-05-30
Handle: RePEc:wly:canjec:v:53:y:2020:i:3:p:1211-1245