EconPapers    
Economics at your fingertips  
 

Nouvelles conditions de travail: satisfaction ou résignation ?

Marie Claire Villeval ()

Post-Print from HAL

Abstract: L'analyse des conditions de travail en relation avec les modes d'organisation du travail a longtemps été l'apanage des sociologues, psychologues, ergonomes et gestionnaires plus que des économistes du travail. Si en dehors des grands auteurs classiques, les économistes se sont intéressés plus récemment que les chercheurs d'autres disciplines aux questions relatives aux conditions de travail, ce n'est nullement parce que la science économique n'offre pas les outils d'analyse pertinents. La recherche de modes efficients d'allocation et de mobilisation des ressources passe nécessairement par l'analyse de la façon dont le travail est organisé, exercé, valorisé ou subi. Mais il est vrai que les économistes du travail se sont longtemps intéressés davantage aux marchés externes qu'aux marchés internes du travail (Doeringer and Piore, 1971). Les développements de la théorie des jeux non coopératifs et de l'analyse des asymétries d'information et des incitations ont fait évoluer l'économie du travail vers l' « économie des ressources humaines » comme elle a fait basculer l'économie industrielle vers l' « organisation industrielle »L'analyse des conditions de travail en relation avec les modes d'organisation du travail a longtemps été l'apanage des sociologues, psychologues, ergonomes et gestionnaires plus que des économistes du travail. Si en dehors des grands auteurs classiques, les économistes se sont intéressés plus récemment que les chercheurs d'autres disciplines aux questions relatives aux conditions de travail, ce n'est nullement parce que la science économique n'offre pas les outils d'analyse pertinents. La recherche de modes efficients d'allocation et de mobilisation des ressources passe nécessairement par l'analyse de la façon dont le travail est organisé, exercé, valorisé ou subi. Mais il est vrai que les économistes du travail se sont longtemps intéressés davantage aux marchés externes qu'aux marchés internes du travail (Doeringer and Piore, 1971). Les développements de la théorie des jeux non coopératifs et de l'analyse des asymétries d'information et des incitations ont fait évoluer l'économie du travail vers l' « économie des ressources humaines » comme elle a fait basculer l'économie industrielle vers l' « organisation industrielle » (Malgrange, Rulliere et Villeval, 2004). De nouvelles perspectives se sont ouvertes avec la constitution depuis les années quatre-vingts d'un nouveau champ défini comme « l'économie des ressources humaines » . De nouvelles perspectives se sont ouvertes avec la constitution depuis les années quatre-vingts d'un nouveau champ défini comme « l'économie des ressources humaines »

Keywords: conditions de travail; satisfaction; résignation (search for similar items in EconPapers)
Date: 2005
Note: View the original document on HAL open archive server: https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00157177
References: View references in EconPapers View complete reference list from CitEc
Citations: View citations in EconPapers (1) Track citations by RSS feed

Published in Revue Economique, Presses de Sciences Po, 2005, pp.237-244

Downloads: (external link)
https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00157177/document (application/pdf)

Related works:
This item may be available elsewhere in EconPapers: Search for items with the same title.

Export reference: BibTeX RIS (EndNote, ProCite, RefMan) HTML/Text

Persistent link: https://EconPapers.repec.org/RePEc:hal:journl:halshs-00157177

Access Statistics for this paper

More papers in Post-Print from HAL
Bibliographic data for series maintained by CCSD ().

 
Page updated 2019-10-08
Handle: RePEc:hal:journl:halshs-00157177