EconPapers    
Economics at your fingertips  
 

Mesurer les préférences individuelles pour le présent

Luc Arrondel (), André Masson and Daniel Verger
Additional contact information
André Masson: PJSE - Paris-Jourdan Sciences Economiques - CNRS - Centre National de la Recherche Scientifique - ENPC - École des Ponts ParisTech - EHESS - École des hautes études en sciences sociales - ENS Paris - École normale supérieure - Paris
Daniel Verger: INSEE - Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques - INSEE

Post-Print from HAL

Abstract: La théorie microéconomique fait dépendre les choix de l'épargnant sur le cycle de vie de son taux de dépréciation du futur, soit du taux d'actualisation subjectif à l'aide duquel il escompte ses satisfactions à venir. Plus ce taux est élevé et plus le niveau de l'épargne sera faible. Caractérisant l'horizon de vie de l'agent, cette préférence pour le présent doit être distinguée des paramètres qui gouvernent ses décisions sur d'autres échéances : son degré d'impatience à plus court terme, mais aussi son altruisme intergénérationnel. De même que le taux de dépréciation du futur permet de comparer un plaisir demain à un plaisir aujourd'hui, le degré d'altruisme indique le poids relatif accordé au bien-être de ses enfants - ou à celui des générations futures - par rapport au sien. Pour évaluer ces préférences individuelles, un questionnaire spécifique a été posé à un sous-échantillon de l'enquête Insee Patrimoine 1998. Afin d'éviter les difficultés rencontrées par les tentatives de mesure précédentes, il ne propose pas seulement les arbitrages habituels - entre des plaisirs supposés équivalents à différentes dates -, mais envisage aussi une batterie de questions plus simples et plus concrètes qui cherchent à mieux cerner ce que représente véritablement la préférence temporelle, en termes d'horizon décisionnel et de " projets de vie ". En balayant un grand nombre de domaines et de situations, on espère limiter les effets de contexte et mieux contrôler les autres facteurs intervenant dans les choix intertemporels : taux d'intérêt, attitude à l'égard du risque face à un futur forcément incertain, contraintes de liquidité, etc. Le taux de dépréciation du futur, l'impatience, et les degrés d'altruisme ' familial et non familial ' sont alors évalués par des scores, mesures ordinales qui synthétisent les réponses apportées par l'enquêté à l'ensemble des questions attribuées à chaque préférence.

Date: 2005-05
Note: View the original document on HAL open archive server: https://hal-pjse.archives-ouvertes.fr/halshs-00754087
References: Add references at CitEc
Citations: Track citations by RSS feed

Published in Economie et Statistique / Economics and Statistics, INSEE, 2005, pp.87-128

There are no downloads for this item, see the EconPapers FAQ for hints about obtaining it.

Related works:
Journal Article: Mesurer les préférences individuelles pour le présent (2004) Downloads
This item may be available elsewhere in EconPapers: Search for items with the same title.

Export reference: BibTeX RIS (EndNote, ProCite, RefMan) HTML/Text

Persistent link: https://EconPapers.repec.org/RePEc:hal:journl:halshs-00754087

Access Statistics for this paper

More papers in Post-Print from HAL
Bibliographic data for series maintained by CCSD ().

 
Page updated 2019-04-06
Handle: RePEc:hal:journl:halshs-00754087