EconPapers    
Economics at your fingertips  
 

Euro/dollar: l’épreuve des faits

Elena Stancanelli, Valérie Chauvin (), Guillaume Chevillon, Odile Chagny, Hélène Baudchon, Gaël Dupont, Catherine Mathieu (), Christine Rifflart, Danielle Schweisguth, Hervé Péléraux, Mathieu Plane, Xavier Timbeau (), Eric Heyer (), Matthieu Lemoine (), Paola Veroni, Amel Falah and Sabine Le Bayon
Additional contact information
Elena Stancanelli: Théorie économique, modélisation et applications
Guillaume Chevillon: Centre de Recherche en Économie et Statistique (GENES)
Odile Chagny: Observatoire français des conjonctures économiques
Hélène Baudchon: BNP Paribas
Christine Rifflart: Observatoire français des conjonctures économiques
Danielle Schweisguth: Observatoire français des conjonctures économiques
Hervé Péléraux: Observatoire français des conjonctures économiques
Paola Veroni: Observatoire français des conjonctures économiques
Sabine Le Bayon: Observatoire français des conjonctures économiques

Sciences Po publications from Sciences Po

Abstract: La parité euro/dollar a connu d’amples mouvements ces cinq dernières années, d’abord dans le sens d’une appréciation du dollar à la fin des années 1990, puis dans celui d’une appréciation de l’euro à partir du début de l’année 2002. Au-delà de ces tendances, le marché des changes s’est montré plutôt volatil, souvent en déconnexion vis-à-vis des fondamentaux dans un jeu spéculatif nourri par les interventions des banques centrales asiatiques. Le dollar a cessé de s’apprécier du fait des suites du contre-choc de la « nouvelle économie » et de la réapparition des déficits jumeaux. La faiblesse du dollar est indissociable des craintes concernant la soutenabilité de ces déficits. Cependant, la désaffection à l’égard du billet vert ne s’est pas traduite par une chute brutale de son taux de change grâce, entre autres, aux interventions des banques centrales asiatiques. L’incertitude qui règne sur le marché des changes incite les acteurs à s’éloigner des fondamentaux et à adopter des comportements moutonniers, qui amplifient encore la déconnexion des marchés aux fondamentaux. Ainsi, seuls les changements observés ou attendus de la politique monétaire ont un effet conforme à la théorie économique. Cette dérive spéculative des marchés est mise en évidence par une approche économétrique, où la parité euro/dollar est confrontée à l’évolution de ses déterminants au sein d’une relation de cointégration. Heureusement, on observe depuis la fin 2003 un retour en grâce des fondamentaux : la restauration progressive de l’attractivité des États-Unis (par l’amélioration du déficit courant et le dynamisme de la croissance américaine) pourrait enfin être appréciée à sa juste valeur. Combinée au resserrement de la politique monétaire américaine, cela justifierait l’amorce d’une réappréciation du dollar.

Keywords: Euro; Dollar; Marché des changes (search for similar items in EconPapers)
Date: 2004-04
References: Add references at CitEc
Citations: Track citations by RSS feed

Published in Revue de l'OFCE, 2004, pp.183-204

Downloads: (external link)
https://spire.sciencespo.fr/hdl:/2441/1738/resourc ... uvin-euro-dollar.pdf (application/pdf)

Related works:
This item may be available elsewhere in EconPapers: Search for items with the same title.

Export reference: BibTeX RIS (EndNote, ProCite, RefMan) HTML/Text

Persistent link: https://EconPapers.repec.org/RePEc:spo:wpmain:info:hdl:2441/1738

Access Statistics for this paper

More papers in Sciences Po publications from Sciences Po Contact information at EDIRC.
Bibliographic data for series maintained by Spire @ Sciences Po Library ().

 
Page updated 2019-07-14
Handle: RePEc:spo:wpmain:info:hdl:2441/1738